Patrimoine: Curiosités et monuments

Eglise Saint-Justin de Bigorre:

eglise-buzietbis
Dédiée à Saint Justin de Bigorre elle est située au centre du village. La première pierre de l’édifice a été posée en 1734.
L’Eglise comprend une nef bordée d’un collatéral sur le côté gauche. On y accède par un porche à côté duquel se trouve le clocher. Sur le chevet plat est installé le retable en bois doré, à plusieurs niveaux et le tabernacle du maître-autel de style baroque, restaurés en 1888. La date figure sur la marche du chevet plat. Colonnes ornées de pampres de vignes, statues, angelots, tableau du Sacré-Coeur du XIXe siècle composent l’ensemble.

Au premier plan, un autel de forme tombeau, provient de l’ancienne chapelle du08-fev-2012-004bis séminaire d’Oloron Sainte Marie.

Le collatéral abrite la chapelle de Saint-Roch, protecteur de la peste est représenté avec son chien. Le retable en bois doré et peint en faux-marbre comprend deux niveaux avec colonnes et colonnettes ornées de pampres de vigne et ailerons décorés de feuillage.08-fev-2012-023bis Au centre un tableau du peintre Ribère d’Oloron – 1758 – représente Saint Roch, statues de Saint Roch, Saint Léon et de Saint Joseph encadrent ce dernier. L’autel en forme de coffre rectangulaire est en bois peint et doré, entouré de faux marbres, complète cet ensemble du XVIIIe siècle.

Dans le fond, près de l’entrée entourée d’une grille protectrice, la cuve baptismale en pierre, de grande taille, proviendrait de la Gleise Bielbe ( voir le chapitre se rapportant à l »Eglise vieille – la Gleise Bielbe).

Dans la nef, la chaire en bois peint et doré est du XVIIIe siècle.

Les vitraux ont été réalisés en 1891-1892 par un maître verrier de Bordeaux.

Le clocher non accessible aux visiteurs contient deux cloches, la plus grosse qui servait à éloigner les orages est datée de 1791, l’autre plus petite de 1919.

Le Monument aux morts

mardi-11-oct-2011-036bis-copie-3Inauguré après la 1ere Guerre Mondiale, il se situait à l’origine au centre de la place de la Mairie. Il fut déplacé à côté de l’Eglise suite à des travaux d’aménagement du devant de la Mairie mais aussi pour des raisons de commodités. Il se présente sous la forme d’une colonne autour de laquelle s’enroule comme un parchemin sur lequel est inscrit les noms des victimes. Le cartouche central porte l’inscription Aux glorieux morts de Buziet . La base du monument est ceinte d’une palme, symbole de martyre, au sommet un buste qui représente un poilu casqué.

Le Mémorial des Guérilleros Espagnols de la 10e Brigade:

Le 10 Octobre 1999, fut inauguré le Mémorial, érigé près de l’Eglise en mardi-11-oct-2011-045bis-modifie-2l’honneur des Guérilleros Espagnols de la 10e Brigade qui au côté des maquis de la vallée d’Ossau et du Bager se sont battus pour que la France retrouve sa dignité, sa liberté. Le Mémorial est l’oeuvre du sculpteur Louis Lera fils de Républicain Espagnol. Tous avaient fui l’Espagne après la Guerre civile de 1936. Non loin de là, dans le cimetière communal,mardi-11-oct-2011-038bis au fond de l’allée centrale, se trouve la tombe des Guérilleros Espagnol tués le 17 juillet 1944. 14 corps reposent dans cette tombe dont les 8 tués sur la Commune. Ce jour là 2 femmes Françaises furent aussi victimes de ce massacre. Elles reposent aussi dans le cimetière communal.

  • Tous les ans aux alentours de cette date, une cérémonie du souvenir a lieu.